Tournoi Soultanbeieff 2017 : R8 + R9

En Chine le jeu d’échecs ancestral était légèrement différent du nôtre. Les pièces ne se plaçaient pas sur les cases mais à l’intersection des colonnes et des rangées. L’échiquiers présentait 10 horizontales et 9 verticales. Le but du jeu était le même que pour nous : faire mat. Le pat conduisant aussi à la victoire.
Voici le mouvement des pièces.

Le Roi (Général)

Un Roi se déplace d’une case verticalement ou horizontalement, il ne peut pas se déplacer en diagonale. Il ne doit jamais quitter son palais. Comme aux échecs standard, un roi n’est pas autorisé à se déplacer sur un endroit où il est attaqué par une pièce ennemie. Si un roi est menacé (il est en échec), le joueur concerné doit parer l’échec immédiatement. Si ce n’est pas possible, le joueur perd la  partie.

 

 

 

 

Le Garde (Conseiller)

Un garde se déplace d’une intersection en diagonale et tout comme le Roi, il ne doit jamais quitter son palais. En d’autres termes, chaque garde a uniquement 5 positions possibles à l’intérieur de son palais.

 

 

 

 

 

Le fou (Eléphant)

Les Eléphants peuvent se déplacer exactement de deux cases en diagonale et ne peuvent traverser des intersections occupées. De plus, les éléphants ne sont pas autorisés à traverser la rivière, Ils doivent rester dans leur moitié de plateau. Celà signifie que chaque éléphant a 7 positions possibles.

 

 

 

 

Le cavalier (Cheval)

Un cavalier se déplace d’une intersection verticalement ou horizontalement, suivit d’une intersection à l’extérieur et en diagonale. Il y a une différence significative entre les échecs occidentaux et le Xiangqi car un cavalier ne peut sauter par dessus des intersections occupées. Le diagramme montre (points verts) tous les coups possibles pour le cavalier rouge, dès lors que le pion noir bloque ceux de gauche.

 

 

 

 

La Tour (Chariot)

Une tour se déplace comme une tour aux échecs standards – n’importe quel nombre d’intersections verticalement ou horizontalement.

 

 

 

 

 

La Bombarde

Une bombarde se déplace de la même façon que la tour. Cependant, si une bombarde veut capturer une pièce adverse, il doit le faire en sautant par dessus une autre pièce (des siennes ou de son adversaire). Le diagramme montre une position où tous les coups possibles des bombardes rouges (ou captures) sont marqués par des points verts (notez le point vert sur la tour noire en haut du plateau). Le cavalier noir sur le côté gauche ne peut être capturé car il n’y a pas de troisième pièce entre lui et le canon. La tour noire en haut peut être capturée par la bombarde en sautant par dessus le pion rouge. D’autre part, la seconde tour noire (à droite) ne peut pas être capturée par la bombarde qui doit sauter plus d’une pièce (le pion noir et le cavalier rouge).

 

 

Le pion (Soldat)

Les pions se déplacent seulement d’une intersection en avant et prennent de la même manière (ils ne vont jamais en diagonale). Lorsqu’un pion traverse la rivière, ses possibilités de déplacement s’étendent à deux options – il peut se déplacer d’une intersection en avant ou horizontalement. Les pions ne sont pas promus au Xiangqi. Lorsqu’un pion atteint la dernière ligne, il peut se déplacer de côté.

 

 

 

 

Pour terminer, consultez-donc le fichier du tournoi Soultanbeieff qui est dans sa dernière ligne droite.

Résultats de la ronde 8 et appariement de la ronde terminale 9.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *