Tournoi Lalevitch 2016 : R6 + R7 définitif

Il était une fois une déesse grecque de grande sagesse
Qui aimait les batailles mais aussi les trophées.
Un jour, elle inventa le jeu d’échecs
Et l’enseigna à ses multiples amis.
Elle en fixa les règles, créant un nouveau divertissement,
A l’occasion, elle se montra suffisamment courageuse pour défier le Roi de l’Olympe.
Et Zeus, le roi des dieux, fut vaincu par la divine jeune femme.
C’est ainsi que le jeu d’échecs put être reconnu
Comme le meilleur outil de formation de l’esprit.
Il permet d’explorer ses forces et ses faiblesses.
Il peut et doit orienter vos stratégies,
Il vous dit comment cacher au mieux votre propre roi,
Il apprend à tuer votre partenaire sans effusion de sang,
Il précise comment changer un vulgaire pion en dame,
Il vous permet de vous assurer que votre fou est bon ou mauvais,,
Puis, comment oser le sacrifier avec succès sur le roque ennemi.
Ce que le jeu d’échec ne vous apprend pas est de toujours garder votre sang froid.
D’être maître de votre propre esprit et de contrecarrer celui de votre adversaire.
Il vous demande d’être toujours courageux, vif, agressif et pourtant prudent.
Sur de telles remarques, il ne vous reste plus qu’à vous identifier à la sage déesse Caïssa.

Accessoirement, consultez les résultats de la ronde 6 et l’appariement provisoire de la ronde 7 du tournoi Lalevitch pour vous détendre.